Les affrontements constatés au soir de l’élection de Nicolas Sarkozy ont été d’une rare violence  Nantes et dans d’autres villes de France. S’il ne change pas de méthode, le futur président de la République s’expose  diviser durablement le pays.