Sous les banderoles du printemps, rapidement s’est profilée la silhouette type du jeune : acteur, résolu, déterminé. Le nez fin et des euros plein les yeux, les publicitaires voient le coup se faire : l’imagerie de la contestation et des manifestations semble être la carte  jouer pour assurer une communication  la fois provoc’ et dans le coup.