€ l’heure où les chaînes de télévision organisent des (soi-disant) débats entre politiques et "panels" de téléspectateurs, où les radios multiplient les interventions d’auditeurs, où les journaux nationaux ouvrent leurs colonnes aux lecteurs, qu’en est-il vraiment de la parole publique dans les médias ? Réel retour de cette parole citoyenne ou simple illusion que nous donne  croire la parole institutionnelle ?