Publi le 25 juin 2006

Claire Robin


Aux grandes heures de l’ère Minitel, « Oulala  » aurait pu être un 3615 pour rencontres coquines et douteuses. C’est aujourd’hui le nom d’un fanzine de bande dessinées et d’illustrations en tous genres, pour lectures malines et audacieuses.

Les tudes ont du bon, et ce n’est pas les 4 fondateurs du fanzine nantais « Oulala » qui vous contrediront. A l’cole d’Arts Graphiques AGR ils ont eu le projet, ensemble, d’une micro-dition : c’est ainsi que leur premier magazine a vu le jour, il y a tout juste 2 ans. Le second a suivi 6 mois plus tard : on y a dcouvert, entre autres, Pierre le mdecin fan de Saint Antoine, John Bobitt, et le super-hros Super Bobitt.

Vritables « espaces de libert », les pages du fanzine accueillent tour tour des personnages fantasques, dont certains sont fort dvtus, voire carrment poil. Tous ils racontent des histoires dlirantes : le ton est libre et la plume survolte.

Tir quelques centaines d’exemplaires, le dernier « Oulala » arbore une nouvelle couverture et a doubl d’paisseur (et pour cause : de nouveaux dessinateurs y sont invits). S’loignant radicalement des prcdents essais au look simpliste et rigolo, le fanzine s’offre le luxe de ressembler un livre que l’on garde avec prcaution dans sa collection.

Collection que l’on s’empressera de complter avec le prochain numro, en septembre prochain. De nouveaux illustrateurs et nouvelles illustratrices (le souhait des fondateurs tant de favoriser la prsence fminine) devraient y prsenter leurs dessins, jolis reflets de leurs imaginaires sensibles et fantaisistes.

Claire Robin

Le fanzine s’achte 5€ Aladin, Story B.D., Album, et la librairie du lieu unique. Renseignements : 06 66 13 93 04 massaleprod@voila.fr