Publiť le 17 mars 2011

Mirela Dimitrova Douillard

160 commentaire(s)


A Nantes et ses alentours, l’eau participe √ l’identit√© de la ville et fait partie de son histoire mais inspire aussi les futurs am√©nagements des espaces. Promenade en images √ travers une ville en mouvement, o√Ļ l’eau a le premier r√īle.

Le thŤme de la prťsence de l’eau ŗ Nantes que j’ai dťcidť d’illustrer m’est venu naturellement, parce que l’eau fait partie de l’‚me de cette ville. La Loire, l’Erdre, la SŤvre, et plusieurs petits ruisseaux, dťcoupent le corps de la ville, l’enrichissent en crťant des paysages et des ambiances particuliers, ainsi que la possibilitť de nombreuses activitťs pour ses habitants. Mais ŗ Nantes, on ressent aussi la proximitť de l’ocťan par le climat ou par la simple pensťe en regardant la Loire et en s’imaginant son estuaire.


Le quai des Antilles est un mťlange d’histoire et de nouveaux amťnagements. Les anneaux de Buren enrichissent cette espace en crťant des nouveaux points de vue vers la ville et vers le fleuve.

Le projet du nouveau quartier du Tripode est situť sur l’Ile de Nantes aux bords de la Loire. Ici le fleuve incite ŗ l’entrťe de l’eau dans l’amťnagement des espaces publics par la crťation des bassins paysagers qui ont un double rŰle : esthťtique et ťpurateur.

Les bords de la SŤvre nantaise sont un lieu de promenade et de dťtente. En fonction des saisons, l’ambiance autour de la riviŤre change. Les amťnagements rťalisťs sur ses rives sont en accord avec la nature et permettent aux visiteurs de profiter pleinement de son atmosphŤre particuliŤre.

Le passage de l’eau ŗ Nantes contribue ŗ une sensation de mouvement dans la ville. C’est aussi un mouvement des gens, du temps et des ťpoques qui se reflŤtent dans l’eau.

Mirela Dimitrova Douillard

-  le projet Regards croisťs