Gazette Fragil N°12 - Médias et quartiers populaires : de l’image à l’imaginaire


Télécharger le PDF (1.3 Mo)

Au sommaire

Fragil pose un regard sur la circulation et la réception de l’information dans les quartiers populaires avec une projection à 2030. Le magazine accompagne également les citoyens dans une démarche d’éducation aux médias via des projets participatifs. Les travaux réalisés montrent ainsi en profondeur les quartiers d’un point de vue de citoyens : constats, témoignages, paroles d’habitants et de professionnels.

Cette gazette défriche, analyse et donne à voir la pratique des médias dans les quartiers populaires de Nantes. Les articles écrits collectivement par les contributeurs servent d’éléments de réflexion pour tous les citoyens de la métropole, conviés à l’Atelier du Débat Démocratique du 16 février 2012 à la Barakason.

Droit de cité et responsabilité du journaliste

En partant du décalage supposé entre médias et quartiers populaires, l’équipe de Fragil est partie à la rencontre des producteurs et des récepteurs de l’information dans les quartiers populaires.

La production de l’information focalise l’attention des quartiers dans les médias. Le journaliste, transmetteur de l’information est responsable de l’image qui circule sur les quartiers et crée parfois une méfiance des quartiers vis à vis des médias. De la récolte d’information à la production de discours, quelle est la responsabilité sociale du journaliste au contact d’un quartier ? Futurs acteurs de la société, les jeunes délaissent la presse écrite au profit d’autres mass médias. Au-delà d’un simple outil de communication, ils s’imposent comme un objet de socialisation. Quel est le rapport des jeunes aux médias et son incidence sur son rôle de citoyen ?

En s’emparant d’un nouveaux moyen de participation, des jeunes redonnent du sens à l’information, cassent les représentations pour saisir les réalités socio-économiques du quartier. Fragil ouvre la rédaction à des jeunes, partis à la rencontre de leurs voisins entrepreneurs qui contribuent à changer l’image du quartier en créant à leur façon un lien durable sur le territoire.

Donner la parole aux citoyens sur ce qui ne trouve pas écho dans la presse, c’est aussi la grande mission des coordinateurs des journaux de quartier qui travaillent collectivement avec les habitants pour ne pas réduire le quartier à ses faits divers et mettre en avant ses initiatives associatives et économiques.

Cette gazette donne des éléments de réflexion, des retours d’expériences de contributeurs engagés. Lors de notre débat, nous reviendrons sur l’analyse de ces articles avec l’éclairage de Vincent Goulet, sociologue spécialiste des médias et auteur de Médias et classes populaires : les usages ordinaires des informations.

La rédaction