La deuxième conférence euro-africaine était le cadre idéal pour organiser un sommet citoyen sur les migrations. Le 17 octobre s’annonçait comme la journée où l’on cesserait d’entendre seulement les pas des migrants pour écouter leurs voix. Plus de 800 citoyens des quatre coins du monde ont répondu à cet appel. Ils ont demandé l’asile au Palais des Congrès de Montreuil pour débattre, comprendre les migrations, et proposer une autre vision que celle du Pacte européen sur l’immigration et l’asile adopté le 16 octobre par le Conseil européen sur l’initiative de la France. Le micro était enfin ouvert aux migrants et aux associations qui les défendent.