41 années de réserves de pétrole, 70 années de gaz, et 55 années d’uranium, c’est ce qu’il resterait pour subvenir à nos besoins au rythme de notre consommation actuelle. Pour les militants de la décroissance, il est grand temps d’agir ! Fragil les a rencontré lors d’une rencontre animée par l’association Impression d’Europe au Lieu Unique à Nantes.