La sortie du docu de Andreï Nekrassov et Olga Konskaïa coïncide dramatiquement avec la prolongation du régne de Poutine : guerre sans fin en Tchétchénie, hégémonie du parti "Russie Unie" au Parlement, élection probable de Dimitri Medvedev [1]. Et assassinats de 21 journalistes dissidents. Alors que se tenait à Nantes, le festival "Univerciné" dédié à la Russie, "Litvinenko, empoisonnement d’un ex-agent du KGB" a été déprogrammé à la dernière minute. On évoque des pressions de l’Ambassade russe.