La percée de François Bayrou dans les sondages a été l’une des surprises de la campagne présidentielle. Avec 18,5% des voix (21% à Nantes), le candidat UDF n’est pas qualifié pour le second tour. Au siège nantais, les militants ne se laissent pas abattre.