Nous l’avions rencontré à Aurillac, place Saint Géraud, cet été lors du festival des Arts de la Rue. L’interview était bien conservée comme une bonne boîte de sardine et ne demandait qu’à être écoutée au coin du feu en ce début d’hiver.