François-Régis Croisier, ex-fleuron de la scène folk clermontoise avec St. Augustine, présente, avec Pain-Noir, un continent nouveau, passerelle entre un folk-rock indé américain à la Bill Callahan et une chanson française d’orfèvre façon Dominique A. De passage à Nantes pour une soirée « Clermont et Merveilles » à Stereolux, l’artiste est revenu avec simplicité sur l’origine et la vie d’un premier album à remettre sans cesse sur l’ouvrage pour qu’il révèle la richesse dans le dépouillement.