Michel Legrand a déclaré dans un entretien accordé à la revue de l’opéra Nice Côte d’Azur au printemps 2014, à propos de ses « Parapluies de Cherbourg » : « Ces « parapluies »me poursuivent. Pour moi, ces œuvres sont devenues posthumes, mais elles ne veulent pas mourir ». On a pu cependant mesurer la vitalité de cette œuvre devenue mythique à l’émotion palpable dans la salle, et à l’éclatant triomphe suscité par la reprise au théâtre du Châtelet en septembre 2014. Les protagonistes évoluent parmi des dessins remplis d’humour et de poésie de Jean-Jacques Sempé, Michel Legrand dirige avec ferveur l’orchestre national d’île de France et Nathalie Dessay se détache d’une troupe attachante, dans la figure d’une mère pleine d’énergie, aux accents consolants. Face à l’immense succès populaire du spectacle, deux nouvelles représentations sont prévues fin juin 2015. Stéphane Petitjean, chef d’orchestre et chef de chœur qui explore les univers les plus contrastés, et assistant de Michel Legrand sur cette production, nous a accordé un entretien.