Depuis les années 90, on observe en Argentine et en Amérique du Sud en général une revendication de plus en plus visible des racines indigènes de ces territoires. L’exposition « Los Caminos del Wichi » en est une illustration.