Le temps ? Non. Le volume de cerveaux disponibles dans un pays. Voilà ce qui préoccupe la planète science et technologie. Un monde où la répartition des compétences va à l’avantage des pays du Nord. Qu’on l’appelle fuite ou mobilité, le mouvement des travailleurs qualifiés d’une terre à une autre révèle le déséquilibre de cette relation migratoire. Une liaison dangereuse, aux enjeux importants pour le développement des pays du Sud.