Visa vacances-travail : un bien bel oxymore. S’il fallait remédier à cela et renommer ce visa, on ferait tout de suite appel à Franck Michel. Lui, l’anthropologue spécialiste du voyage, propose une définition qui tient aussi en deux mots : quête initiatique. Une telle année en Nouvelle-Zélande, selon lui, contribue grandement à la construction de soi-même, mais aussi de son rapport à l’étranger. Une expérience qui réjouit aussi cet essayiste prônant le voyage comme une exploration intime et collective. Notre société propose beaucoup de choses aux jeunes pour qu’ils puissent partir à l’étranger (Erasmus, césure dans les écoles, volontariat). Cela donne l’impression qu’on attend beaucoup d’eux, qu’ils fassent l’expérience de l’étranger. Vous pensez que nous évoluons dans la notion de voyage initiatique…