Derrière le pseudonyme Gume se cache Thomas. Il retouche, décompose et recompose des images récupérées sur le web pour en faire des photomontages. Créatures cybernétiques, corps estropiés... La chair se mêle à la machine dans une alliance ultime ou dans un rejet brutal, celui d’une mauvaise greffe, celui de la réalité pour le rêve.