Nikolaï Khomeriki, réalisateur, était présent à Nantes lors du Festival du cinéma russe. Fragil l’a rencontré pour parler de son film Conte de l’obscurité. Un film sur une femme solitaire qui trouve ses seuls moments de tendresse auprès des délinquants juvéniles. Un film très réfléchi sur l’univers d’une femme ayant une perception émotionnelle du monde différente des autres.