En 1949, l’Allemagne est divisée en deux. Création de la RFA à l’ouest et de la RDA à l’est. Si Berlin est déjà divisé lui aussi dès 1948, il faut attendre 1961 pour qu’il devienne infranchissable et que soit érigé ce « mur de la honte », symbole d’un pays écartelé, devenant un enjeu majeur de stratégie politique mondiale entre est et ouest. L’Allemagne, avant Hitler, était LE pays qui avait vu naître les plus grands noms de la scène européenne, où le théâtre était l’art le plus prisé, le plus actif et le plus populaire, vu même comme un art sacré. Mais il va connaître lui aussi la division aux lendemains de l’armistice même s’il reste très actif à l’est comme à l’ouest. Après avoir tenté d’exorciser son passé nazi sur les scènes de théâtre, et que le pays peine à se relever, c’est en 1962 que le monde prend conscience « de la brutalité de la dictature en RDA ».(1)