Dans « bavardage », il y a Varda. Un rien prémonitoire car celle que l’on nomme La Varda ne cesse de bavarder, de faire rêver, de conter avec plaisir des histoires. Sauf que cette fois-ci, l’histoire contée n’a rien de fictif. Aujourd’hui âgée de 80 ans, mais toujours disposée à garder son œil de gamine et son énergie débordante, la cinéaste a choisi de se mettre en scène en inventant une forme d’auto-documentaire à travers laquelle elle nous conte avec magie le récit d’une vie d’artiste. Sa vie d’artiste constituée de hasards et de rencontres.