Publié le 12 février 2005

Charlotte Houang


Une neuvième édition du festival du film russe placée sous le signe de l’humour… « en réponse aux critiques des précédentes programmations jugées tristes et austères » annonce Patrick Lemoine, organisateur du festival. Des films quasiment inconnus, qui n’en sont pas moins incontournables… Petit tour d’horizon.


-  Les petites vieilles (2003) ; Grand prix du festival Premiers Plans d’Angers en 2004, ouvre la 9ème édition du festival du cinéma russe. Une bande de petites vieilles vivant dans le fin fond de la campagne russe, voient leur quotidien rythmé par les visites ponctuelles de militaires venant se ravitailler en vodka jusqu’a l’arrivée d’une famille de réfugiés Ouzbeks…

-  Les aventures d’un dentiste (1965) ou les pérégrinations de Serguei Tchesnokov qui s’attire les foudres de ses collègues, jaloux de son étrange don d’arracheur de dents.

-  Nuit de carnaval (1956), une comédie musicale sur fond de dégel soviétique, où les organisateurs se heurtent au directeur de la maison de la culture, un bureaucrate dépourvu d’humour et de sens artistique.

-  Kin-dza-dza (1986), film culte en Russie qui embarque deux Russes sur la planète plouk avec comme seule arme une boîte d’allumette…

-  L’ironie du sort (1975), comédie très populaire en Russie qui passe chaque veille de nouvel an à la télévision. Jénia, chirurgien moscovite se retrouve malencontreusement dans un appartement qui n’est pas le sien pour le nouvel an.