Publié le 1er février 2012

Pauline Vermeulen

132 commentaire(s)


Le Magazine Fragil s’associe à la Barakason pour le deuxième Atelier du Débat Démocratique : « Médias et quartiers populaires : de l’image à l’imaginaire ».

Depuis septembre, l’équipe du magazine Fragil réfléchit à la circulation et la réception de l’information dans les quartiers populaires avec une projection à 2030. Il accompagne également les citoyens dans une démarche d’éducation aux médias via des projets participatifs. Les travaux réalisés montrent ainsi en profondeur les quartiers d’un point de vue de citoyens : constats, témoignages, paroles d’habitants et de professionnels.

Le deuxième Atelier du Débat Démocratique est réalisé en partenariat avec l’AURAN dans le cadre de la démarche « Ma Ville demain, inventons la métropole nantaise en 2030 » avec en prime la venue d’un contributeur éclairé, le sociologue Vincent Goulet, auteur de Médias et classes populaires : les usages ordinaires des informations.

Droit de cité et responsabilité du journaliste

En partant du décalage supposé entre médias et quartiers populaires, l’équipe de Fragil est partie à la rencontre des producteurs et des récepteurs de l’information dans les quartiers populaires.

La production de l’information focalise l’attention des quartiers dans les médias. Le journaliste, transmetteur de l’information est responsable de l’image qui circule sur les quartiers et crée parfois une méfiance des quartiers vis à vis des médias. De la récolte d’information à la production de discours, quelle est la responsabilité sociale du journaliste au contact d’un quartier ?

Futurs acteurs de la société, les jeunes délaissent la presse écrite au profit d’autres mass médias. Au-delà d’un simple outil de communication, ils s’imposent comme un objet de socialisation. Quel est le rapport des jeunes aux médias et son incidence sur son rôle de citoyen ?

En s’emparant d’un nouveaux moyen de participation, des jeunes redonnent du sens à l’information, cassent les représentations pour saisir les réalités socio-économiques du quartier. Fragil ouvre la rédaction à des jeunes, partis à la rencontre de leurs voisins entrepreneurs qui contribuent à changer l’image du quartier en créant à leur façon un lien durable sur le territoire.

Donner la parole aux citoyens sur ce qui ne trouve pas écho dans la presse, c’est aussi la grande mission des coordinateurs des journaux de quartier qui travaillent collectivement avec les habitants pour ne pas réduire le quartier à ses faits divers et mettre en avant ses initiatives associatives et économiques.

C’est une entame de débat. Un moment qui se veut simple, ouvert et participatif, qui interroge, ouvre des perspectives sur sa relation aux quartiers populaires et sa responsabilité en tant que citoyen.

Le deuxième Atelier du Débat Démocratique commence dès maintenant. L’équipe de Fragil affiche à la Une les articles que vous retrouverez début février 2012 dans la gazette : « Médias et quartiers : de l’image à l’imaginaire ». Gazette à lire et à distribuer dans Nantes et ses alentours. Les articles sont là pour susciter la réflexion et seront discutés lors du débat.

Médias et quartiers populaires : de l’image à l’imaginaire dans Ledroit (magazinefragil)

A découvrir sur le web, à retrouver dans la gazette, à discuter lors du débat

Rendez-vous le jeudi 16 février à la Barakason à 20H pour le débat sur l’information dans les quartiers populaires.

Réservation recommandée par téléphone au 02.40.86.37.03 et sur la page Facebook.

La rédaction