Publié le 14 juillet 2005

Pascal Couffin


Avignon ouvre le bal des festivals de l’été. Avec une offre de spectacles toujours aussi pléthorique, le festivalier a un peu de mal à s’y retrouver. Parmi les 660 spectacles proposés au festival « Off », 25 Compagnies de la région des Pays de la Loire, programmées au Grenier à Sel dans le cadre du "Off", présentent leurs dernières créations.

Dès l’arrivée dans la Cité des Papes, de nombreux groupes de théâtre, compagnies, assaillent le chaland de prospectus plus ou moins aguicheurs. Les rues charrient par paquets les badauds et le mobilier urbain se retrouve placardé d’affiches en tout genre pour annoncer les spectacles proposés lors de trois folles semaines. Pour le pire comme pour le meilleur.

Les Compagnies au Grenier à Sel

Jouxtant les remparts de la cité, un peu à l’écart de toute agitation, le Grenier à Sel, petite salle majestueuse, abrite les compagnies résidentes en Pays de la Loire invitées par le Conseil Régional à présenter leurs récentes créations au public mais également aux nombreux programmateurs de scènes de théâtre venus y faire leur marché.

Cette année, la jeune chorégraphe Esther Aumatell et sa compagnie ont fait le déplacement pour présenter "Flowers of romance", une création que l’on a pu voir au printemps dernier à Onyx. Egalement du voyage la compagnie de Nathalie Béasse propose "Landscape", une superbe réalisation et de belles images autour des rapports de couples avec une bande-son jouée live avec quelques accords de guitare électrique à couper le souffle. Avec le centre chorégraphique national de Nantes "Brumachon Lamarche", on note la venue de trois compagnies de danse contemporaine des Pays de la Loire au festival "Off". Un fait à part lorsque l’on sait qu’il n’y en que cinq sélectionnées par les organisateurs du festival "Off".

Le Théâtre est bien présent et montre qu’il se porte comme un charme en région Pays de la Loire, chiffres de fréquentation des salles à l’appui. Au Grenier à Sel, est joué le dernier spectacle du Théâtre Icare, "Un drôle de silence". Un récit poignant écrit et joué par Julien Simon et mis en scène par Christophe Rouxel. Autour du travail de mémoire, Julien Simon transpose le récit des appelés de la guerre d’Algérie. A la manière d’un témoin, il livre la brutalité des faits et libère les paroles trop longtemps retenues et refoulées. Une démarche salutaire au moment où ressurgissent des pensées sur les bienfaits du colonialisme sur le développement de l’Afrique de l’Ouest avec notamment un récent décret approuvé par le parlement français.

Nouveau Cirque

Hors les murs d’Avignon, prêt d’une bretelle d’autoroute, le chapiteau des « Maboul distorsion » s’est installé sur le terrain vague d’un ancien camping. Spectacle de nouveau cirque, « les MêM », personnages hilarants et grotesque utilisent la farce pour questionner l’uniformité sécurisante de la pensée, des comportements. Ca cabotine parfois, mais le rire est tellement bon.

Nous ne continuerons pas ici l’inventaire à la Prévert, préférant vous laisser, si l’occasion se présente, de voir les représentations tout au long du mois de juillet au Grenier à Sel. Pour les autres, guettez les tournées prévues en région ligérienne.

Pascal Couffin

-  Festival d’Avignon, jusqu’au 27 juillet 2005 | + d’infos : festival-avignon.com