Publié le 6 juin 2011

Georgina Belin

126 commentaire(s)


Du 8 au 10 juin à Nantes, l’association PiNG, pépinière de projets multimédia, propose une exploration dynamique des multiples facettes et des enjeux de la création numérique, ouverte aussi bien aux professionnels qu’au public curieux de ces savoirs nouveaux et de ces pratiques innovantes.

Né en 2009, sous l’impulsion de PING, d’une volonté d’échange et de connexion avec d’autres media labs en Europe, le réseau LABtoLAB élabore une architecture participative de collaboration, de coopération et d’apprentissage entre des structures confrontées aux mêmes questionnements.

Pour ces laboratoires d’un nouveau genre, espaces de savoirs et de réflexion qui rassemblent les différents acteurs de la création numérique (artistes, scientifiques, ingénieurs, acteurs culturels et citoyens), ce réseau constitue une plateforme précieuse d’échanges, d’entraide et d’inspiration.

Ces rencontres LABtoLAB à Nantes s’articuleront pour leur 4ème édition autour de 3 axes complémentaires :
-  les Rencontres LABtoLAB, discussions et tables-rondes entre professionnels et membres des différents media labs invités (matinées)
-  Le Lieu Mobile, des ateliers pratiques et des expérimentations techniques et créatives ouvertes à tous les publics (après-midi)
-  les Lab Nights, des moments plus festifs et artistiques en soirée avec concerts, mix et performances.

LABtoLAB nous invite avant tout à nous approprier de nouvelles formes de connaissance et de découverte des cultures numériques, dans un souci permanent de co-construction et d’auto-organisation. Les ateliers du Lieu Mobile seront ainsi l’occasion de se familiariser avec des méthodes inspirées de la philosophie du Do It Yourself (“Fais-le toi même”), cousin de notre système D.

L’esprit de la culture libre et du partage des savoirs seront ainsi mis en avant afin de permettre l’accessibilité des technologies, digitales ou tenant plus du “bidouillage” ludique. L’acquisition de ces techniques originales se fera à travers des expériences qui abolissent la frontière entre l’ingénieur et le simple consommateur de matériel.

C’est aussi la ville qui sera redécouverte lors de cette manifestation, par des incitations à parcourir et révéler le tissu urbain comme source de matériaux créatifs et espace de déploiement d’un regard critique, à travers des installations d’artistes et des séances d’exploration.

Au final, c’est à une prise en compte globale et évolutive des pratiques numériques que LABtoLAB nous convie pendant ces 3 jours propices aux connexions et aux projets de partenariats. Rien de formel ou figé là-dedans mais par dessus tout la volonté de faire se rencontrer acteurs et spectateurs, de relier et mettre en contact les imaginaires et les volontés afin de penser l’évolution de ces lieux ouverts où se dessine la création numérique de demain.

Un temps d’inventions et de surprises pour les visiteurs désireux de s’initier à des pratiques émancipatrices encore peu connues. Un état des lieux constructif et indispensable pour tous ceux qui défendent une culture numérique indépendante et plurielle.

Georgina Belin

-  Toutes les infos et le programme sur le site :

-  Découvrir le projet reNUM mené par l’association Ping : un an d’ateliers d’initiation aux pratiques numériques avec des seniors, couronnés par une exposition interactive.