Publié le 29 mars 2005

Coline Ferro


Travelling 16e direction Helsinki, c’était du 26 février au 8 mars à Rennes et ses environs. Hussam Hindi, le directeur artistique du festival, retrace l’esprit de Travelling 16e et de tous les autres...


-  Cette année, Travelling filme Helsinki. Pourquoi ce choix ?

Après Marseille, l’équipe de l’association Clair Obscur qui organise le festival, avait envie d’aller vers le Nord. Le cinéma finlandais est d’une grande richesse. Pourtant, il a beaucoup de mal à traverser ses frontières. Peu de gens connaissent donc ce cinéma très particulier. En 2002, Aki Kaurismaki s’est fait remarquer au festival de Cannes avec un Grand Prix pour L’Homme sans passé. Mais si Aki Kaurismaki est reconnu, bien d’autres réalisateurs finlandais le suivent dans son sillage, à commencer par son frère Mika.

-  Un cinéma d’une grande richesse et très marqué par l’histoire du pays...

En effet, après son indépendance en 1917, la Finlande a connu la guerre civile, la guerre contre les Russes, une implication auprès des nazis pendant la seconde guerre mondiale... Cela a laissé des traces et de la souffrance. C’est un peuple qui se questionne. Son cinéma s’en ressent énormément. Quelques thèmes sont récurrents comme l’alcolisme, le suicide ou l’auto-dérision. Ils font du cinéma finlandais un cinéma original car souvent décalé et absurde !

-  Comment sélectionnez vous les films qui sont projetés pendant la semaine Travelling ?

Depuis le début du XXe, la production finlandaise dépasse le millier de films. Pas facile de faire un choix. Très vite, on a eu un contact avec l’équivalent du Centre national du Cinéma en France, le Finish Film Foundation. Mike et Aki Kaurismaki nous ont orientés. Ce sont de vrais cinéphiles. De ce fait, il ont très bien compris nos demandes spécifiques pour le festival. Et puis, Peter Von Bagh, le grand spécialiste du cinéma finlandais, nous est venu en aide. Sur une centaine de films, nous avons gardé une soixantaine de longs métrages et une trentaine de courts. Au final, nous proposons une programmation audacieuse avec peut-être 90 % de films inconnus en France. On voulait dépasser le cliché d’Aki Kaurismaki, le réalisateur de la Finlande. Il y a beaucoup d’autres réalisateurs aussi intéressants : Mika Kaurismaki, Jarmo Lampela, Jim Jarmush... A découvrir !

-  Le projet de Travelling est donc de faire découvrir le cinéma d’un région, d’un pays...

Ou de le redécouvrir. Les films que l’on présente peuvent intéresser tout le monde. Nous proposons de multiples rencontres avec des réalisateurs, des acteurs, des expos, des débats, des ciné concerts... et depuis dix ans, nous proposons un Travelling Junior. Le festival est véritablement l’occasion de découvrir une culture. Les premières années, le festival Travelling devait prendre ses marques. On a proposé des temps forts, c’est-à-dire des cinématographies plutôt connu comme le cinéma britannique, italien, espagnol ou allemand. Depuis, on essaie d’habituer les festivaliers au côté découverte, à l’inconnu. Nous avons visité Lisbonne, le cinéma égyptien, le cinéma iranien... et cette année Helsinki. L’année prochaine, nous partons en Algérie !

Coline Ferro.

www.travelling-festival.com